La voix énergie, Instrument de nos émotions: extrait du livre de Jacques Bonhomme

« Je m’appelle voix…

 A travers l’homme, je me forme, je nais, je grandis et m’épanouis. Je l’accompagne sur le chemin, selon son désir de grandir, de vivre et d’être au monde. Je m’épanouis selon sa maturité, je me charge de ses émotions, et parfois de ses pulsions, je porte ses mots, mais aussi ses maux, bref, je suis le reflet de l’humain qui cherche à être et à se dire…

Je me déploie particulièrement quand l’homme chante. Je lui donne de l’énergie et l’aide à se retrouver, à se recentrer, à exprimer l’indicible. Je me sers du corps de l’homme dans son ensemble, car je suis le reflet de son positionnement et de la façon dont il s’habite lui-même.

 J’aime particulièrement à m’épanouir à travers sa bouche. Quand le moule de sa bouche est bien formé, alors je deviens couleur, puissante énergie…

Quand je m’insinue dans son visage, dans sa face, je me fais direction, lumière, sourire. Lorsque j’envahis l’arrière de sa bouche, je me fais souplesse et résonnance.

 Un de mes lieux préférés est la cage thoracique. C’est de cette cage que je me transmue en émotions afin de les libérer. Si la peur ne m’empêche pas de prendre son essor, je transforme l’homme dans une alchimie subtile. Dans le thorax je me trans-forme en force pure et participe à l’affirmation de l’homme comme à sa capacité à séduire, et à aimer.

 Le lieu à partir duquel j’aime à me projeter et à me déployer, c’est le ventre, le centre du corps, le Hara. Lorsque celui en qui et avec je chemine me reconnaît, me cultive, et apprend à se servir de moi, je peux devenir mélodie pure de l’être ou de l’âme, participer à la grande alchimie de la vie humaine etau cheminement de l’homme vers son devenir. »

Jacques Bonhomme